Skip to main content

On l’appelle intention de recherche ou intention de l’utilisateur ou encore intention du public mais cela veut toujours dire la même chose : la raison, le besoin premier qui a poussé une personne à utilisez Google et faire une recherche. Comprendre et intercepter le besoin des personnes en ligne est essentiel pour pouvoir présenter un contenu valide, et en effet l’étude d’intention des utilisateurs est devenu un incontournable pour le référencement.

Qu’est-ce que l’intention de recherche ?

Toutes les personnes qui effectuent des recherches en ligne espèrent trouver quelque chose: la motivation cela peut être la réponse à une question, ou le désir de visiter un site spécifique ou d’acheter un produit particulier. Depuis quelque temps, une expression s’est répandue qui contient tous ces besoins – précisément, intention de recherche – représentant le besoin initial qui déplace les recherches des utilisateurs de Google et d’autres moteurs de recherche.

Les types d’intention

Trois macro-types d’intention de recherche sont généralement identifiés :

  • informatif (informationnel), qui contient les recherches dans lesquelles se trouve l’utilisateur documenter sur un sujet et est intéressé par des informations sur un sujet particulier;
  • transactionnel (transactionnel), qui concerne les actions des personnes qui souhaitent effectuer une action (par exemple, ils veulent expressément acheter un produit ou un service ou télécharger un fichier ou un logiciel) ;
  • navigation (navigation), qui identifie les besoins de ceux qui recherchent des informations dans un contexte spécifique ou quelque chose sur un site particulier (généralement le requête de marque dans lequel il y a une référence à une marque bien connue qui « rétrécit le champ »).

Pourquoi il est important de connaître et de reconnaître l’intention de recherche

Déjà de cette distinction générale on comprend que chacun de ces intention de recherche il peut être associé à différentes expériences de voyage, un mot-clé distinct et souvent aussi un SERP complètement différent : ceux qui veulent faire un achat voudront probablement connaître le prix et les caractéristiques techniques de ce produit particulier, tandis que ceux qui recherche l’information sur son utilisation s’intéresse à d’autres choses.

Les moteurs de recherche perfectionnent leurs compétences à interpréter les requêtes des utilisateurs et de répondre en présentant les résultats de recherche les plus appropriés, c’est-à-dire les pages qui ont le Contenu qui donnent la bonne information au bon utilisateur. Depuis quelques années, Google, mais aussi Bing, mettent en place des systèmes de plus en plus avancés dans le domaine de l’apprentissage en profondeur et le traitement du langage naturel, comme le Modèle de langage BERT lancé par Google fin 2018.

Et donc, en simplifiant, avant de créer un contenu, il est important de savoir et de comprendre quelle est la véritable intention derrière la requête spécifique qui affecte notre entreprise, ou nous risquons de publier des pages en ligne qui n’obtiennent pas les résultats attendus.

Une approche moderne de la recherche de mots-clés

Recherche de mots-clés

Très trivialement : il est difficile – voire impossible – de réussir à placer une page de vente d’un produit dans une SERP que Google a « baptisé » comme informative tout comme il est difficile de pouvoir émerger en premier lieu avec un guide « Comment faire » dans un lot de résultats purement commercial.

Outre la complexité de l’opération, atteindre cet objectif risque également d’être inutile ou contre-productif pour un site Web : si les gens sont intéressé à acheter (si l’intention de recherche est transactionnelle et que les SERP présentent uniquement des résultats commerciaux), ils ne voudront pas lire d’informations supplémentaires et – même s’ils ont cliqués – ils reviendront tout de suite pour trouver des réponses plus adéquates. De même, s’ils veulent lire connaissances ils ne seront pas intéressés par l’achat, et donc la page n’entraînera pas de conversions et ne verra que son augmentation du taux de rebond.

Nous devons donc adopter une approche différente de la recherche de mots-clés pour une planification éditoriale et la croissance du site, non plus simplement axé sur recherche de mots-clés à volume élevé mais sur l’identification des meilleur contexte. C’est-à-dire qu’il faut apprendre à analyser l’ensemble du processus de recherche des utilisateurs – depuis le moment où le besoin « surgit » jusqu’au moment où ils trouvent la solution – puis approfondir ce que Google a déjà jugé pertinent et affiché dans SERP : ce sera le focus déjà choisi par le moteur de recherche, auquel il faut s’en tenir si on veut publier du contenu efficace et compétitif.

Intercepter un trafic de qualité

De cette façon, nous sommes en mesure d’atteindre un objectif fondamental pour le site Web : c’est-à-dire que nous aurons non seulement du trafic organique, mais également du trafic de qualité avec des utilisateurs déjà ciblé et intéressé par ce que nous pouvons offrir à ce moment précis.

En d’autres termes, intercepter l’intention de recherche signifie découvrir ce que veut le public cible et maximiser ainsi la possibilité de créer du contenu avec les bons mots-clés stratégique, augmentant ainsi la probabilité que les gens trouvent le site lorsqu’ils effectuent une recherche en ligne et décident de lire les informations ou acheter les biens et services proposés par le site Web.

En appliquant ces concepts à l’activité de recherche de mots clés on peut partir de trois hypothèses :

  • Le contenu doit répondre à une intention de recherche.
  • L’intention de recherche met en évidence un besoin.
  • Une réponse pertinente peut satisfaire des mots similaires, mais pas des intentions différentes.

Il faut donc se demander comment la page web peut fournir une réponse utile aux besoins des gens – le but bénéfique contenu – et écrire du contenu qui peut satisfaire l’intention de recherche mieux que d’autres pages en ligne.

Comment connaître l’intention de recherche ?

Intention de recherche

Il y a plusieurs techniques pour pouvoir comprendre ce que veut le public d’une requête donnée : la méthode classique consiste à visualiser directement SERP Google et vérifiez quel type de résultats sont présentés, ou s’il y a une prévalence de contenu transactionnel ou informationnel ou s’il y a une présence « mixte ».

Cependant, cette vérification doit être effectuée avec soin et ne doit pas se baser uniquement sur notre navigateur : cookies et historique peut affecter les données, vous devez donc utiliser le navigation anonyme ou utilisez-en un instrument faire un balayage neutre.

Il faudrait alors analyser plus attentivement les pages individuelles pour savoir quel type d’information ils rapportent, comment les sujets sont traités, etc. : en bref, un travail complet!

Bien sûr il y a des outils de référencement qui permettent d’effectuer ces opérations en très peu de temps et de manière automatique, et surtout avec semrush proposant des fonctions qui simplifient l’identification de l’intention de recherche et la création de contenu optimisé.

SEMRush a en effet publié un outil d’intention de recherche qui vous permettent de découvrir les intentions de recherche des utilisateurs derrière chaque mot-clé, utile pour créer une nouvelle page déjà orienté vers ce qu’il faut pour se positionner sur Google, et pour améliorer les performances d’un contenu déjà publié.

Ces fonctionnalités – disponibles dans tous les abonnements logiciels – peuvent sembler complexes, mais cela est utile pour avoir des idées pour écrire de nouveaux contenus ou identifier et combler toutes les lacunes des articles déjà publiés, dans le but d’augmenter le trafic de chaque site Web.